« L’auteure a séduit le jury de la CiLi par la qualité de son écriture et l’ambition de son projet. »

20.02.19 – République et canton du Jura

« Aplatir avec les coudes les montagnes de codes qui nous submergent […], c’est le coeur du premier roman de Myriam Wahli. »

28.11.18 – RTS

« Mais comment exprimer le bien qu’elle me fait en lisant son livre.« 

13.07.18 – Le Temps

« Myriam Wahli et la fulgurance de l’enfance.« 

08.07.18 – Le Regard Libre

« Une philosophie de la contestation pleine de fraîcheur.« 

01.07.18 – Matricule des Anges

« Le souffle de la voix.« 

12.06.18 – Ecrivain de la comédie romande

« Venir grand sans virgules », la fraîcheur de la simplicité.« 

08.05.18 – Le Regard Libre

« « Venir grand sans virgules », un premier ouvrage rafraîchissant.« 

29.03.18 – RTS

« Myriam Wahli réussit à montrer combien l’écriture qui compte n’est pas inclusive, sponsorisée et « mentorisée », mais bien incisive, sans concessions et organique.« 

23.03.18 – Tribune de Genève – Blogres, le blog d’écrivains

« Un premier roman très prometteur.« 

18.03.18 – La Liberté

« Un roman pour grandir et s’élever.« 

31.12.17 – RFJ

« Héritage pesant, ouvrage fait maison.« 

23.01.14 – Grrif